Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Souffles d'Asie

Vase ou bloc de pierre ?

30 Décembre 2012 , Rédigé par soufflesdasie Publié dans #tai ji quan - tai chi chuan

 Avant tout je voudrais citer cette phrase : « un poing fermé ne peut rien recevoir » ou encore Confucius qui répète sans cesse « il faut être un vase ».

 

La première est plus parlante que la seconde. Elle tombe sous le sens... et pourtant il n'est pas si simple de la mettre en oeuvre. C'est même souvent pour beaucoup très difficile.

 

Pourquoi je cite ces deux phrases ?

 

Parce que je crois qu'il convient de se poser la question de l’état d’esprit dans lequel on aborde tout apprentissage quel qu’il soit. Le tai chi chuan ou autre chose, peu importe.

 

En tant que professeur de tai chi j’ai vu passer du monde et beaucoup de gens se présentent les poings fermés et les mains dans les poches.

 

Ce ne sont pas des réceptacles, des vases dans lesquels ont peut déposer un savoir… se sont des blocs de pierre. Ils s’étonnent ensuite de ne rien apprendre, de ne rien recevoir et mettent en doute la valeur de l’enseignant. C’est douloureux et injuste pour celui-ci. Et s’ils ouvraient les yeux ils verraient que les élèves qui ont fait confiance et sont restés ouverts ont reçu et progressé. Car en définitive il s’agit bien de faire confiance au guide que l’on s’est choisi. Sans celle-ci tout apprentissage est quasi impossible ou très difficile. Je parle d’expériences (le s est volontaire).

 

Un enseignant n'est pas là pour gaver des oies. Il est là, à mon avis, pour accompagner la personne dans son cheminement au sein d'une discipline et l'aider à atteindre ses objectifs. Il n'est pas là pour faire le travail à sa place. L'élève doit être responsabilisé dans sa démarche et consever son libre arbitre. A chaque instant il est libre de partir ou de rester face aux étapes à franchir. Le choix lui appartient de continuer ou s'arrêter là. C'est d'autant plus difficile pour l'enseignant que peu de personnes font preuve de courage et utilisent à bon escient leur libre arbitre. Il est également difficile de les préparer et de baliser le chemin car le parcours de chacun est différent. C'est pourquoi je ne crois pas à un enseignement de masse du moins dans des disciplines corporelles.

 

 Faire confiance et entrer dans l’expérience avec ses hauts et ses bas. Car il y aura les deux et rendre le professeur responsable des bas ne les fera pas disparaître. Apprendre c'est faire des expériences, enseigner c'est permettre d'en faire en toute sécurité !

 

Lorsque je me place en situation d'apprenante j'accepte les deux. Mais je suis une vieille routarde. Je suis capable d’accepter de ne pas tout comprendre au premier abord. Car quand un enseignant explique quelque chose, fait des allusions, je sais que parfois ce sont des mois plus tard que je vais, à force de pratique, comprendre ce qu’il a voulu dire.

 

Je suis en terre inconnue quand je débute et je le sais. Tout m’est étranger, les concepts, le vocabulaire etc. Et je me dis pratiquons et petit à petit je comprendrais mieux, j’aurais assimilé le vocabulaire et fait miens les concepts. Je me dit le professeur a bien plus d'expérience que moi dans sa discipline, il est arrivé aux objectifs que je me fixe et même au-delà. Faisons lui un minimum confiance pour me montrer comment il faut s’y prendre.

 

Et vous, êtes vous un vase ou un bloc de pierre ?

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article