Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Souffles d'Asie

Objectif vs Processus

2 Janvier 2013 , Rédigé par soufflesdasie Publié dans #tai ji quan - tai chi chuan

En occident on a de nombreux problèmes de vision des choses et de la réalité qui nous font souffrir sans que nous nous en rendions compte. Nous fabriquons notre propre enfer à travers des concepts et des visions erronées. Ne vous inquiétez pas on peut en changer… mais cela prend du temps.

 

Parmi ceux-ci il y a la notion d’objectif. On a souvent tendance à se focaliser et se tendre (donc se crisper) vers un objectif donné et on veut tous les raccourcis possibles pour l’atteindre en un temps record. C’est l’obsession du résultat. "C’est le résultat qui compte". C’est du moins ce que l’on nous a appris durant des années à l’école. Le culte de la performance !

 

Ainsi on accepte de se malmener pour y arriver coûte que coûte. Ainsi on refuse l’expérience et l’erreur et ce qu’elles ont à nous apprendre. Ainsi on se dit quand j’aurais ceci ou cela, quand je serai arrivé à tel résultat, à tel objectif, je serai enfin bien dans ma peau, je serai enfin heureux etc. Mais ça n’est pas du tout ce qu’il se passe la plupart du temps... on se trouve un autre objectif après lequel courrir.

 

 

 

Le processus, le voyage pour atteindre un objectif est bien plus important que l’objectif en lui-même. Voilà ce que l’on n’a pas appris en occident. C’est bien de se donner des objectifs car ainsi on donne un sens, une direction à sa vie. Mais on ne doit pas être au service de ceux-ci, c’est l’inverse qui doit se produire. Nos objectifs de vie doivent être des sources d’expériences, d’enrichissement, d’évolution de notre être (d’où l’importance qu’ils soient vraiment en alignement avec notre vrai moi), des moyens d’apprendre, d’explorer et de mieux se connaître, des sources de joies, de curiosité etc.

 

L’apprentissage le  plus efficace passe par l’expérience, l’action, le faire et le sentir. En occident nous apprenons de manière intellectuelle et livresque. Qui comprend mieux un pays, celui qui lit tout ce qu’il lui passe sous la main ou celui qui prend un guide et en visite les moindres recoins, rencontre et vie auprès de la population ? Je dirais en tous les cas que ce dernier a d’avantage une compréhension intrinsèque au plus près de la réalité, pas l’autre. Et chacun a fait son choix, a pris son chemin.

 

Ainsi à chaque objectif défnini en alignement avec nous-mêmes et ce que l'on souhaite devenir nous embarquons pour un voyage.

 

Ne cherchons pas à penser à un sommet à atteindre, c'est une illusion, il n'existe pas. C'est une icône de plus que l'on se construit. En effet, lorsque l'on est obnubilé par un objectif et que l'on se crispe sans cesse nous devenons bel et bien esclaves d'une idole que nous nous sommes construite nous-mêmes ! A tout prendre peut-être vaut-il mieux choisir ses dieux en toute conscience plutôt que de penser ne croire en rien... et se laisser pourtant manipuler par les "dieux" inconscients du quotidien.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article